5 TRUCS POUR OPTIMISER SON ÉNERGIE EN POST-PARTUM

Dernière mise à jour : 19 août 2021


On le sait : une grossesse, un accouchement, puis prendre soin nuit et jour d’une nouvelle personne amène nécessairement son lot de fatigue. C’est normal! Mais bon, ce n’est pas parce que c’est normal qu’on ne peut rien y faire! Maintenant que fiston a deux ans et demi, j’ai suffisamment de recul pour vous partager les 5 outils qui, selon moi, sont essentiels pour optimiser son niveau d’énergie dans les semaines, mois, voire années qui suivent l’arrivée de votre bébé. Tous ces trucs valent autant pour papa que pour maman!
 

1- Huile essentielle d'Épinette noire

Quand j’étudiais la naturopathie, ma prof d’aromathérapie (Nathalie Menga) nous disait que l’huile essentielle d’épinette noire était le plus beau cadeau à offrir à une nouvelle maman qui s’apprête à enchaîner de nombreuses nuits hachées – je me le suis toujours rappelé.


Cette huile essentielle parfaitement sécuritaire chez les mamans qui allaitent (mais pas avant 3 mois de grossesse) renferme des terpènes comme l’alpha-pinène qui lui confèrent des propriétés toniques et stimulantes générales idéales pour soutenir les surrénales et contrer les grandes fatigues. En effet, vos surrénales vous tiennent à bout de bras en postpartum. Quand l’épuisement se fait sentir, ce sont souvent elles qui crient à l’aide. L’épinette noire, c’est comme une bonne dose de café percutanée! On peut en diluer une ou deux gouttes dans 1 ml d’huile végétale et l’appliquer au niveau des reins dans le bas du dos (après avoir fait un test dans le pli du coude pour s’assurer qu’on n’y soit pas allergique). Elle peut aussi être diffusée dans une pièce à aire ouverte en présence des parents fatigués. L’odeur forestière de conifères plaira à la plupart des familles!



2- Cododo et allaitement de nuit

Le cododo, il y a ceux qui y adhèrent d’emblée et ceux qui s’en méfient. Chacun y va selon sa préférence et c’est parfait comme ça. Toutefois, quand la fatigue devient pesante et affecte lourdement le quotidien, considérer le cododo peut changer la donne. Pratiqué de manière sécuritaire, le cododo est une méthode éprouvée pour épargner les surrénales des parents, surtout des mamans qui allaitent.


Pourquoi?

  • Le cododo évite aux parents de devoir se lever et aller dans une autre pièce pour prendre soin de leur petit

  • Le cododo permet aux parents de répondre rapidement aux micro-éveils de bébé, avant qu’il ne soit complètement agité et éveillé, donc plus long voire impossible à rendormir

  • Le cododo permet à bébé de se sentir plus en sécurité, donc il pleure moins et dort plus

  • L'allaitement en cododo permet à bébé de téter au besoin et de se rendormir sans complètement réveiller sa maman

  • L’allaitement de nuit aide maman (et bébé) à se rendormir plus aisément via les hormones qu'elle sécrète quand elle allaite le soir et la nuit

  • Le cododo favorise la synchronisation des cycles de sommeil de bébé et maman; maman se réveillera souvent quelques secondes avant son petit, à la fin d'un cycle de sommeil et non en plein milieu

  • Et bien plus!



3- S’entourer

Malgré tout l’amour qu’on porte à nos minis, le besoin de briser la routine et d’avoir une conversation adulte avec quelqu’un qui peut nous répondre autrement que par des gazouillis, c’est vital en période de post-partum.


On dit qu’il faut un village pour élever un enfant et ce n’est vraiment pas faux. Savoir s’entourer de personnes qui savent écouter avec empathie (sans vous donner de conseils non sollicités; un atout), à qui vous pouvez demander de l’aide, déléguer et vous laisser materner, ça n’a pas de prix.


Entourez-vous de personnes qui sauront vous aider concrètement sans nécessairement vous enlever le bébé des bras si ce n’est pas votre réel besoin (plier une brassée, faire une vaisselle, passer un aspirateur, préparer un repas, vous masser les pieds… ou s’occuper du bébé le temps que vous fassiez une sieste). Laissez-vous materner. En anglais, on parle de mothering the mother, ou materner la maman. Les parents sont les plus indiqués pour prendre soin de leur bébé, et leur village devrait prendre soin d’eux surtout et non seulement du bébé!



4- Aller marcher avec bébé, idéalement en forêt

Même si cela semble contre-intuitif quand on est cerné jusqu'aux genoux, la marche peut être un bon outil pour ramener de la vitalité dans nos cellules. Les bienfaits de la marche sont innombrables pour les jeunes parents. Si vous avez aisément accès à un espace vert, encore mieux! Sinon, pas grave! La marche est un outil précieux pour s’oxygéner les cellules, décompresser, bouger en conscience et en douceur, réguler humeur, sommeil, énergie et j’en passe.


Je me souviens cependant m’être beaucoup empêchée d’aller marcher en poussette parce que bébé s’y endormait presque systématiquement, me privant alors d’un précieux moment de sieste pour dormir avec lui, ou alors faire du ménage ou prendre du temps pour moi. Ici, la clé je pense est de bien choisir son moment; directement au réveil d'une sieste (mais après la tétée si nécessaire), par exemple! Cela peut vous permettre de profiter d'un beau moment de plein air avec bébé sans perdre l'un des rares moments de votre journée où vous auriez pu avoir les mains libres pour faire autre chose!



5- Supplémentation adaptée

Puisque les multivitamines et minéraux prénataux portent ce nom, on pense souvent qu’une fois bébé sorti du bedon on peut ou doit les arrêter. Au contraire, il est bénéfique de les poursuivre pour renflouer les réserves utilisées pour la formation de ce petit être humain, à des dosages qui sont parfaitement compatibles avec l’allaitement.


Certains nutriments sont particulièrement importants pour la bonne fonction des glandes surrénales. Le magnésium, les vitamines du complexe B (mais surtout la B5) et la vitamine C sont essentiels pour nourrir les surrénales et maintenir une énergie stable au fil de la journée. Il existe même des complexes spécialement conçus pour répondre à tous ces besoins avec un seul supplément.


Pour d'autres mamans, c'est la thyroïde qu'il faudra soutenir, puisque ce sont les hormones thyroïdiennes qui stimulent la production d'énergie dans nos mitochondries. Iode, sélénium et zinc notamment doivent être optimaux pour assurer cette production hormonale.


Dans tous les cas, il faudra bien sûr veiller à ce que la supplémentation soit compatible avec l'allaitement le cas échéant. Un accompagnement s'avère important ici!


 

Voilà, maintenant vous connaissez mon top 5! Comme naturopathe, je suis en mesure de vous accompagner à travers tous ces changements et vous suggérer différentes avenues pour bien vivre cette période. Je n’ai pas abordé l’alimentation ici parce que ça pourrait couvrir des pages et des pages, mais il est évident que la composition (et l'accessibilité) de l’assiette aura aussi son importance sur votre niveau d’énergie en post-partum! J’en ferai le sujet d’une prochaine publication, tiens! Alors on se dit à bientôt!


109 vues0 commentaire