ALLAITEMENT - SAVIEZ-VOUS QU'ON PEUT S'Y PRÉPARER?

Dernière mise à jour : 30 juin 2021


On pense souvent qu’allaiter est un geste naturel, inné, simple… alors qu’en fait il s’agit d’un apprentissage tant pour bébé que pour maman. Auparavant, les femmes étaient entourées de leur « village » pour faire ces apprentissages. Aujourd’hui, elles sont souvent laissées à elles-mêmes au bout de quelques jours à peine. Les obstacles au bon déroulement de l’allaitement peuvent être nombreux (tant au tout début qu’après une période où tout allait bien). Quand on connaît tous les (très nombreux) bienfaits de l’allaitement, il convient de bien s’y préparer pour pouvoir rapidement solutionner les divers problèmes qui pourraient se présenter en cours de route. Voici mes suggestions :


𝐏𝐞𝐧𝐝𝐚𝐧𝐭 𝐥𝐚 𝐠𝐫𝐨𝐬𝐬𝐞𝐬𝐬𝐞 :

  1. Renseignez-vous sur tous les bienfaits de l’allaitement et des risques associés aux préparations lactées pour nourrissons (celles-ci sont bien entendu un excellent dernier recours, mais doivent demeurer un dernier recours si la maman souhaite allaiter).

  2. Discutez de l’importance que vous accordez à l’allaitement avec votre partenaire, et assurez-vous qu’il sache concrètement comment vous soutenir dans votre allaitement. Sa présence et son implication pourraient faire toute la différence!

  3. Procurez-vous et feuilletez un bon livre sur le sujet (Dr Jack Newman’s Guide to Breasfeeding ou Bien vivre l’allaitement de Madeleine Allard et Annie Desrochers), des bibles rédigées par des sommités canadiennes en la matière et qui vous proposent des solutions adaptées à de nombreuses problématiques potentielles. N’attendez pas de rencontrer un problème pour commencer à chercher ces livres car la solution pourrait vous arriver trop tardivement… et le problème pourrait faire boule de neige.

  4. Optez pour les services d’une accompagnante à la naissance et/ou pour un cours de préparation à l’allaitement (par exemple ceux de la Ligue La Leche) pour apprendre les bases de l’allaitement et avoir de l’aide rapidement accessible une fois le bébé arrivé.

  5. Choisissez un hôpital certifié « Ami des bébés » ou encore optez pour un accouchement en maison de naissance. Ces institutions ont généralement des pratiques exemplaires en matière d’allaitement et évitent toute intervention ou séparation mère-enfant non indispensables qui pourraient nuire au début de l’allaitement. Il est tout de même très aidant d’avoir une accompagnante à vos côtés pour défendre vos valeurs en cas de besoin (nous sommes souvent trop épuisés après la naissance pour le faire nous-mêmes).

  6. Discutez d’avance avec votre médecin ou votre sage-femme des solutions pour vous aider à démarrer l’allaitement dans l’éventualité d’une naissance prématurée, d’une césarienne ou d’un problème de santé du bébé. La préparation est une clé ici!



𝐐𝐮𝐚𝐧𝐝 𝐛é𝐛é 𝐞𝐬𝐭 𝐧é 𝐞𝐭 𝐪𝐮’𝐮𝐧 𝐩𝐫𝐨𝐛𝐥è𝐦𝐞 𝐬𝐮𝐫𝐯𝐢𝐞𝐧𝐭 :

  1. N’ATTENDEZ surtout pas pour aller chercher de l’aide de qualité. Que ce soit un inconfort mammaire, l’impression que bébé ne boit pas assez, qu’il avale de l’air provoquant chez lui d’importantes douleurs digestives, l’impression que votre production diminue de manière importante et inadaptée à la demande de votre bébé ou tout autre problème qui apparaît, il est toujours important d’aller trouver RAPIDEMENT du soutien qualitatif auprès de personnes compétentes qui elles aussi comprennent l’importance de l’allaitement et qui croient dur comme fer en votre capacité de poursuivre le vôtre. Les consultantes IBCLC sont très bien formées en ce sens et sauront solutionner efficacement la plupart de vos problèmes.

  2. Entourez-vous de gens qui vous soutiennent dans votre allaitement, et tenez momentanément à l’écart les personnes qui vous ajoutent un stress supplémentaire et/ou qui minimisent les impacts du passage à la formule pour nourrissons.

  3. Faites BEAUCOUP de peau à peau avec votre bébé, minimisez toutes les sources de stress qui peuvent diminuer ou inhiber votre production de lait et recréez la belle bulle d’amour autour de vous, votre partenaire et votre bébé.

  4. Contactez-moi pour un soutien naturopathique personnalisé; des plantes médicinales adaptées peuvent grandement aider à soulager des inconforts mammaires et des petits bedons endoloris ou encore soutenir votre production lactée. L’alimentation jouera aussi un grand rôle vis-à-vis certaines problématiques, de même que la gestion du stress. Vous pouvez compter sur moi comme ressource à votre disposition


Il y a pratiquement toujours une solution aux problèmes d’allaitement! Cela étant dit, j’ai un respect infini pour toutes celles qui ont décidé d’arrêter pour des raisons X, Y ou Z. Allaiter est un travail à temps plein en soi, et le faire même une seule journée est mieux que pas du tout. Il n’y a aucune culpabilité qui tienne ici. On donne tous le meilleur de nous-mêmes à nos enfants et il faut savoir s’écouter aussi quand on sent que l’allaitement pose désormais plus de stress dans nos vies qu’il n’en règle par ses bienfaits. Chacune son chemin! Je suis là pour vous soutenir au besoin!


Et vous, quelles difficultés avez-vous surmontées dans votre parcours d’allaitement? Avez-vous trouvé des solutions pour les résoudre? Dites-nous lesquelles!


Je vous raconterai un jour les déboires vécus avec fiston et comment on est parvenus à poursuivre l’allaitement un peu plus de deux ans même si tout jouait contre nous!


Bonne préparation!

12 vues0 commentaire